Village de Saint Izaire

Le village:

Saint Izaire, commune du sud-Aveyron, se situe au cœur du Rougier de Camares (Grès rouge). A 265 mètres d’altitude, vaste de 34 kilomètres carrés, la commune comprend deux autres villages ; Faveyrolles et Sallèle. Aux temps les plus florissants on a pu dénombrer plus de 1500 habitants répartis sur les trois villages et les fermes isolées (XVIIIème siècle). De nos jours la commune compte un peu plus de 300 habitants permanents.

Le village de Saint Izaire est traversé par le Dourdou, un affluent du Tarn, qui le sépare en deux ; d’un coté la départementale bordée d’habitations et de l’autre, le village médiéval dominé par l’église et le château épiscopal en grès rouge.

Aujourd’hui le village a principalement vocation agricole, élevage d’ovins laitiers pour la fabrication du roquefort.

 

Eglises et chapelle:

Eglise du village:

A l’origine, l’église était intégrée à l’enceinte du village. Elle a été démolie entre 1887 et 1890, et ses matériaux ont servi à la construction de la nouvelle église consacrée en 1891.
A la gauche de l’autel une très belle statue de la Vierge à l’Enfant, don d’un enfant du village à la fin du siècle dernier.
Prés de la porte de la sacristie, on peut y voir le panneau de bois consacré à la mémoire de François 1er de La Valette-Cornusson par Louis de Baradat en 1679 :

« Ici repose l’illustrissime et révérendissime prince de l’église Monseigneur François de la Valette-Cornusson évêque et comte de Vabres qui assista au Saint-Concile de Trente sous le pontificat de Pie IV, attendant maintenant dans la bienheureuse espérance du glorieux avènement de Dieu Tout-Puissant. Il est orné d’une si grande humilité qu’il a voulu avoir sa place au milieu des morts de ce lieu dans l’église de St-Izaire sans aucun mausolée. Préférant être méconnu après sa mort dans la Maison du Seigneur qu’il avait illustrée pendant sa vie, il reposait en terre mais un successeur de cet évêque vénéré, Monseigneur Louis de Baradat a transmis à la postérité cette inscription en1679 ».

Eglise des Armayrols:

En 861, Roland, filleul du comte de Toulouse, donnait sa “curtis” des Armayrols aux moines de Vabres. Rien ne subsiste de ce domaine, si ce n’est le village actuel, avec, au bout du chemin, un petit oratoire couvert avec une croix (ancienne halle de justice).

Armayrols extérieurArmayrols intérieurDSCN4804

Le nom des Armayrols viendrait de “Arméricum” (arcenal) attribué par les romains lors de leur occupation.

Jusqu’en 1356 l’église est desservie par un vicaire résidant à Saint Izaire. En 1356, compte tenu du nombre important de paroissiens, Mgr Bertrand de Pebrac, 5ème évèque de Vabres, érige les Armayrols en paroisse distincte avec comme premier abbé, Guillaume Carbonnier. Il faudra attendre 1927 pour que la paroisse perde son indépendance.

Chapelle Notre Dame de Grâce:

Santuaire fondé par Alix de Castelnau.

Cette chapelle existe depuis au moins le XVème siècle, où elle portait le nom d’Ouradou (oratoire).

Elle a été restaurée en 1730 et au XIXème siècle; on y a remployé alors la porte de l’escalier du château.

Notre dame de Grâce

 

SAINT-IZAIRE EN CHANSONS

Ecrites, interprétées à l’accordeon par JACQUES BESSET

et chantées par SAND BARA